La question de l’aide aux propriétaires démunis pour qui l’animal, peut-être plus encore que pour d’autres, est un facteur de lien social et un soutien psychologique important, est prise très au sérieux par la liste Action SPA que je conduis.

Ces propriétaires doivent pouvoir offrir à leur animal les soins préventifs et curatifs dont ils ont besoin et être en mesure de garder leurs compagnons en bonne santé à leurs côtés.

Je salue la mise en place des dispensaires par la SPA, à l’initiative de Jacqueline Faucher, et souhaite en accroître le nombre. Je félicite également ma consœur Natacha Harry pour avoir introduit récemment une mesure de justification de revenus permettant l’accès aux dispensaires.

Cette mesure prévient le risque de concurrence déloyale avec la profession vétérinaire et permet de réserver l’usage des dispensaires aux propriétaires qui en ont vraiment besoin, en crédibilisant ainsi l’action humanitaire de notre association.

Contrairement à la médecine humaine, la profession vétérinaire n’a pas de tutelle publique lui permettant de délivrer gratuitement des soins (CMU chez l’Homme). Pour autant, je ne connais pas un seul vétérinaire qui ne le fasse pas quand la situation l’exige. Cette aide mérite d’être encadrée et développée.

C’est pourquoi je souhaite conduire une réflexion avec le Conseil national de l’Ordre des vétérinaires, les organisations techniques professionnelles (Afvac, Avef, SNGTV…), les écoles vétérinaires et les représentants des étudiants pour étudier cette possibilité d’aide aux propriétaires sans ressources.

Nous pourrions par exemple élaborer une convention cadre qui permettrait aux plus de 8 000 structures professionnelles vétérinaires réparties sur le territoire de recevoir des propriétaires défavorisés, en appui aux dispensaires souvent surchargés.

J’aimerais, si ma liste est élue, mener de front ces deux chantiers prioritaires :

  • Ouvrir de nouveaux dispensaires
  • Inciter les vétérinaires à prodiguer des soins gracieusement aux animaux de propriétaires démunis.

Je suis également attentif à ce que tous les individus bienveillants à l’égard de la faune sauvage puissent trouver facilement des centres de soins et d’accueil où ils pourront déposer les animaux blessés qu’ils auront eu la gentillesse de prendre en charge.

Je suis sensible notamment à l’initiative de l’association Faune Alfort développée par le Pr Jean-François Courreau à l’école vétérinaire d’Alfort. Un rapprochement de la SPA avec de telles structures est souhaitable et sera à étudier, la SPA par son envergure nationale et son objet ne pouvant se désintéresser de l’accès aux soins pour la faune
sauvage blessée.

Dans les DOM-TOM, nous souhaiterions mettre en place des dispensaires mobiles qui permettrait à tous les propriétaires d’animaux démunis de faire soigner leur animal à proximité de leur domicile ».  

Thierry Bedossa


*Afvac : Association française des vétérinaires pour animaux de compagnie.
**Avef : Association vétérinaire équine française.
***SNGTV : Société nationale des groupements techniques vétérinaires.

Un commentaire sur « Comment aider les personnes démunies à soigner leurs animaux ? »

  1. Bonjour, très bonne initiative malheureusement pour bénéficier de soins les plus élémentaires, il faut pouvoir se déplacer or, ce n’est pas évident quand les moyens manquent cruellement. De plus dans la commune où je suis, les vétérinaires ne sont pas prêts à faire quoi que ce soit pour les démunis et si nous voulions faire le minimum nécessaire pour nos loulous (vaccins, stérilisation, puce) il faut aller dans une grande agglomération

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.