Il y a aujourd’hui des études scientifiques* qui analysent la nature des relations que l’on a avec les animaux de compagnie, qui distinguent les propriétaires dits « émotionnels » des propriétaires dits « pragmatiques ». Ceux qui ne rompront jamais le lien avec leur animal sont les propriétaires dits « émotionnels », sauf en cas de force majeure (s’ils sont eux-mêmes en situation de détresse personnelle). Ceux qui peuvent rompre le lien relativement facilement avec leur animal s’ils ne trouvent pas en lui ce qu’ils attendent et s’il n’y a pas de relation de qualité entre eux sont les propriétaires dits « pragmatiques ». 

La cause première des abandons sont les comportements dits « gênants » : activité excessive, incapacité à obéir, destructions, vocalises, dégradations, malpropreté, fugue, agressivité… Toutes ces raisons poussent les propriétaires dits « pragmatiques » à ne pas garder leurs animaux. 

Je pense que la SPA peut agir contre les abandons à ces niveaux : contribuer le plus possible au développement des connaissances sur les besoins des animaux de compagnie et contribuer le plus possible à l’information pour la détention responsable des animaux de compagnie. 

Les propriétaires « pragmatiques » peuvent en effet plus facilement abandonner leur animal si leurs attentes ne sont pas satisfaites ou si leur qualité de vie est dégradée en raison de l’animal. C’est auprès d’eux que nous devons travailler pour les informer de toutes les contraintes et responsabilités qui sont associées à la détention d’un animal de compagnie. 

Il est toujours possible de remédier à un comportement gênant, mais que cela a un prix en termes de temps passé avec l’animal, de temps passé au contact de professionnels du comportement, et en termes, hélas, de dépenses occasionnées. 


Une formation obligatoire préalable à la détention d’un animal


La SPA peut agir en militant pour une formation obligatoire préalable à la détention de n’importe quel animal de compagnie. Cette formation obligatoire permettrait d’informer les (futurs) propriétaires sur les besoins de chaque animal de compagnie qu’il accueille et le coût associé à son entretien (hébergement, alimentation, soins). Cette question pourra être débattue au sein du Comité Ethique que nous mettrons en place si notre liste est élue.

A titre personnel, je ne pense pas, hélas, que les campagnes financées à prix d’or par la SPA et d’autres importantes associations de protection animale contre l’abandon aient un impact. La preuve : les abandons ne cessent d’augmenter… Je pense que ces fonds pourraient donc être beaucoup mieux utilisés pour contribuer à sensibiliser les propriétaires sur les besoins de chaque animal, quelle que soit son espèce. Cette formation pourrait avoir un impact majeur sur une détention plus responsable des animaux de compagnie.

Thierry Bedossa

*Sources :
https://www.researchgate.net/publication/314301825_Development_of_the_cat-owner_relationship_scale_CORS
https://www.researchgate.net/publication/233552601_Development_of_the_Monash_Dog_Owner_Relationship_Scale_MDORS

Les explications d’Honorine Laurent en vidéo :


Les explications de Thierry Bedossa en vidéo :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.